Shibori et peinture sur tissu

275,00$

Avec Erika Eggena

Explorez la peinture sur tissu ainsi que le tie-dye (shibori). Chacun réalisera des pièces sur coton et un foulard de soie.

En inventaire

UGS: S2020-49 Catégories: , , , , ,
  • Du: 28 juillet, 2020
  • au: 30 juillet, 2020
  • Nouvel atelier

Cet atelier s’adresse à des participants de tous niveaux.

Au cours de cet atelier de 3 jours, les participants pourront explorer la peinture sur tissu ainsi que le shibori.

La peinture sur tissu est une technique combinée au batik: les dessins sont faits à la cire d’abeille et les couleurs sont appliquées au pinceaux. Les participants réaliseront 2 foulards de soie et quelques pièces sur coton.

Le shibori ou tie-dye est une technique qui consiste à faire des réserves à l’aide de noeuds, de coutures, d’épinglage et de pliages afin d’empêcher la teinture de couleur de pénétrer dans la fibre. Shibori est le terme japonais, tie-dye est le terme anglais que nous utilisons plus couramment. Erika fournira des échantillons de tissu de coton grandeur napperon. Ceux qui souhaitent teindre de grands morceaux sont invités à apporter leur tissu, par exemple un t-shirt ou une jupe de coton.

Les explorations seront souvent sources de surprises : beaucoup de couleurs au menu!

Erika Eggena

Erika Eggena, de St-Adrien

www.ravir.ca

À son adolescence, Erika Eggena commence à faire du batik avec sa grand-mère allemande du Nouveau-Mexique. C’est devenu une passion pour elle. La lumière qui passe à travers le tissu… les surprises qui se découvrent lorsqu’elle enlève la cire d’abeille, ses craquelures, son odeur… les bains de teinture, les superpositions de couleur, les manipulations du tissu qui se plie, se tord, se secoue… Elle aime passer des heures avec le tjanting (outil Indonésien) et dessiner avec la cire qui coule. Tel est son coup de coeur qu’elle intégrera tout au long de son parcours artistique.

Elle entreprend des études en Arts et design au cours desquelles elle tente de marier l’utile et l’agréable en conservant l’aspect ludique. Les objets fonctionnels prennent alors des tournures plus fantaisistes et deviennent formes d’art. Elle obtient son diplôme d’études universitaires en Arts et design de l’Université Concordia de Montréal en 2003. Depuis, elle a donné plusieurs cours et ateliers et a participé à plusieurs marchés d’arts et expositions au Québec et en Europe (Slovénie). Elle a également travaillé comme professeure d’arts plastiques dans une école primaire.

Designer, artiste, artisane, Erika jongle entre ces appellations de façon exploratoire: bijoux en feutre, chapeaux, jupes patchwork, céramique, tableaux. Avoir les mains à la pâte, toucher les matières est important pour elle. Elle aime apporter un aspect rustique, ethnique ou philosophique dans ses créations.

Si nos maisons étaient des oeuvres d’art, nos meubles des sculptures, nos objets et accessoires faits à la main, la vie serait plus belle et peut-être que nous prendrions plus soin de notre environnement. Puisque la vie est sacrée, la nature est sacrée, pour ne pas créer des objets sacrés pour compléter?

Erika est coordonnatrice de Ravir, le regroupement des artistes vivant en ruralité, depuis 2015.

Montant à payer au professeur pour les matériaux fournis : 75$

Ce qu’il faut apporter :

  • 10 vieux journaux datant d’au moins 15 jours
  • Gants de vaisselle (à votre taille)
  • Épingles à linge
  • Corde résistante
  • Aiguilles à coudre
  • Fil de couture solide (synthétique)
  • Tissus pour tie-dye au choix : t-shirt, jupe, couvre-coussin, etc.

Vous aimerez peut-être aussi…