Le modèle vivant: perspective d'une tout-nue

modèle vivant nue

En dehors de mes activités dans le milieu artistique, j'ai aussi un emploi très conventionnel dans une entreprise manufacturière. Dans ce milieu très conservateur, je passe plus souvent qu'autrement pour une freak, qui fait de la peinture, de la vannerie, même du land art (du quoi ???).

Mais jamais je n'ai l'air plus freak que quand je dis que je suis modèle pour les ateliers et les cours de dessin et peinture.

« Pas tout nu, j'espère ??!!?? » me lance-t-on, avec un rire gras.

Ben non, pas « tout nu ».

Mais nue, oui.

La nuance est plus facile à faire en anglais (naked vs nude), mais peu importe la langue, cette nuance est primordiale.

Pour les novices, expliquons.

Un modèle vivant est une personne qui prend des poses pour un artiste seul ou un groupe d'artiste, pour que ceux-ci puissent dessiner, peindre, sculpter. Le modèle est donc le sujet des oeuvres réalisées. Plus souvent qu'autrement, ce modèle pose nu: les artistes dessinent le corps humain. Et c'est ici qu'intervient la différence entre « nu » et « tout nu ». Quand le modèle vivant se présente, les artistes ne voient pas une fille ni un gars « tout nu ». Ils voient le corps humain. Et c'est ce corps qu'ils vont dessiner, comme ils dessineraient une nature morte ou un paysage. Les artistes cherchent les lignes, les ombres, les lumières: leur regard est sans jugement.

La première fois que j'ai dessiné un modèle vivant, c'était dans un cours de dessin, à l'université. L'expérience m'a émue au point d'en avoir les larmes aux yeux. J'ai tout de suite eu envie d'être, moi aussi, le sujet du travail d'autres artistes. J'avais 39 ans, j'étais loin d'être une jeune poulette. Mais je suis devenue modèle et j'en tire toujours autant de bonheur, 8 ans plus tard.

Qu'est-ce qui pousse une personne à se présenter, nu(e), devant un groupe? L’exhibitionnisme? Un ti-peu, sans doute. En fait, il faut surtout aimer être le centre de l'attention. Et il faut être absolument et totalement à l'aise avec son corps. Pas de place ici pour le scrupule.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la nudité est le plus petit des défis dans le travail du modèle vivant. Pour ceux qui choisissent d'être modèle, l'obstacle de la nudité est vite franchi. Une fois nu, le modèle a un travail à faire et ce travail demande de la créativité et de la technique. Le modèle vivant doit offrir aux artistes des poses intéressantes, émotives, créatives, inspirantes; mais surtout, le modèle doit être absolument immobile pendant que les artistes travaillent. Il ou elle doit être capable de gérer son corps, sa respiration, la douleur, les engourdissements.

Dans le cadre de mes activités artistiques, j'engage de nombreux modèles: des hommes, des femmes, des jeunes, des plus âgés, des maigres, des obèses, des étudiants, des danseurs, des profs de yoga et même un charpentier! Chacun offre aux artistes un point de vue, une personnalité qui lui est propre. Et tous ont une chose en commun: le plaisir de servir de sujet dans la pratique de l'art.

France

 

Le modèle vivant vous intéresse?

Voici quelques liens pour commencer à explorer.

Ateliers libres

à Sherbrooke

à Montréal

à Québec

 

Vidéos sur le travail de modèle

https://www.youtube.com/watch?v=cGc1d6Nm4PA

Article

« Être «modèle vivant» nu au Québec: quelle réalité? »

Catégorie de blogue